Les besoins sociaux des chiens.

La compagnie et le bien-être social sont aussi essentiels pour la qualité de vie de votre chien que la bonne nourriture, l'eau fraîche et un logement confortable.

En témoigne cette touchante histoire, lisez plutôt :

Text Example

Je me souviens de ma vieille tante Alice qui était une grande amie des animaux. La plupart de ses voisins ne l’aimaient pas trop car elle était bien trop excentrique à leurs yeux. Mais surtout, elle avait un beau jour osé appeler la police pour un cas bien particulier.

Cela faisait plusieurs nuits qu’elle entendait pleurer sans cesse le chien solitaire de son voisin d’en face ; elle avait ressenti le besoin d’intervenir car la détresse de l’animal lui fendait le coeur. L’agent de quartier, qui avait l’œil bien trop éteint pour être un bon policier, s’était rendu chez le voisin en question, avait pris quelques minutes pour évaluer la situation, puis était retourné penaud vers ma tante en lui disant qu’il n’avait rien trouvé d’anormal : « Ma p’tite dame, il a à manger et à boire, le clébard, ainsi qu’un toit au-dessus de la truffe ! Il va bien. »

Tout était dit. Tout ce dont le chien avait besoin, c’était de la nourriture, de l'eau potable et un abri. A part tante Alice, tout le quartier ignorait que le chien avait besoin de compagnie et de stimulation sociale pour être heureux.

Les chiens sont des êtres sociaux.

L’homme a transformé, au fil du temps, les canidés sauvages en fidèles compagnons. Cette évolution n'a été possible que parce que, comme les humains, les chiens sont des créatures sociales qui dépendent de liens sociaux pour leur santé et leur bien-être. Privez-les de ces liens et la détresse s’installe.

La détresse sociale est liée à trois facteurs :
  • la réponse à la douleur ("Aie, ça fait mal !")
  • à l'attachement au lieu ("Je veux rentrer chez moi !")
  • à la thermorégulation ("J'ai froid, j’ai besoin de me blottir contre maman !").

Ces éléments sont liés au besoin de contact et de réconfort qu’offre la chienne à son chiot et plus tard, le maître à son chien adulte. Certes, certains individus ont des besoins sociaux plus importants que d'autres mais aucun chien ne peut se passer de compagnie et de liens sociaux sains. Sinon, c’est la porte ouverte aux troubles mentaux et physiques.

Les troubles physiques peuvent être divers :
  • l’affaiblissement du système immunitaire, ce qui expose davantage le chien aux maladies
  • l’isolement amène le chien à prendre moins soin de lui
  • il mange moins et ne boit pas suffisamment
Les troubles mentaux sont bien plus inquiétants encore :
  • gémissements : un chien qui gémit est un chien qui lance un appel de détresse pour que son maître revienne
  • un déclin mental qui se traduit par des comportements stéréotypés : comportements répétitifs et inutiles comme faire les cent pas de manière excessive, mâcher et se lécher sans raison.
  • lorsque cette détresse devient excessive, on parle d’une anxiété de séparation due à l’isolement et la désertion  

Comment reconnaitre les signes d’une anxiété de séparation ?
  • halètement et bave excessifs
  • vocalisation importante
  • perte d’appétit
  • comportement destructeur allant jusqu’à l’automutilation dans le cas où le chien essaie de s’échapper

Vous l’aurez compris, priver un chien de ses besoins sociaux essentiels est tout aussi grave que de le priver de ses besoins physiques essentiels. Le chien est un grand communicant, tout comme l’homme. Ces deux espèces sociales étaient faites pour se rencontrer ! Dans notre prochain épisode sur les besoins sociaux des chiens, nous vous donnerons les meilleurs conseils pour réussir la familiarisation et la socialisation de votre toutou favori.

Continuer à lire

Lees verder

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Download Google Chrome

×